17/05/2004

késako...

Elle m'attendait, l'émotion terrible
Elle m'avait trouvé, m'avait prise pour cible
Idiote souffrance, indicible peine
Croissante en silence, déchirement même

Qui ma vie durant me fût épargnée,
Car ma vie durant je l'avais cachée,
Et je pleurs maintenant toute l'eau de mon corps
La douceur constante fit mon grand tort

De croire en la paix, elle était si belle
C'était un mensonge, j'étais une menteuse
Pour me protéger, je voilais mon coeur
Impassible vitre où cognait la grêle

Je me rends compte de mon grand besoin:
C'était une broutille, tous le savaient,
Une petite chose qui toujours manquait,
Un geste d'Amour, autant dire rien
 
J'ai retrouvé ça griffoné dans un coin de mon cahier de maths de 4ème, je le trouve beau mais je n'en vois plus exactement le sens...

19:41 Écrit par teen_spirit | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Le romantisme... ...est sous-tendu par les ogives de nos écrits mystérieux qui s'élancent, aveugles, vers les cieux des nos amours désirés.


(l'ogive ici est architecturale, tu l'auras deviné)

Écrit par : aSchwarzie | 03/08/2004

J'étais très heureux à découvrir ce grand Site . Je veux à vous remercier pour votre pour ceux time pour cette fantastique lire! J'ai vraiment apprécié aimé chaque peu et i ont également vous économisé pour fav A voir Informations sur votre site web .

Écrit par : Darcy | 09/07/2013

Les commentaires sont fermés.