25/05/2004

La Haine

[Suite au post de "Celui qui est en avance", Maugan...]

 
Horrible Sensation qui étreint mon coeur,
Toi, tu m'es apparue, je t'ai accepté sans peur
Sans pouvoir te nommer tu es aujourd'hui la haine,
Qui emprisonne mon âme dans ses terribles chaînes
 
Dans le jardin tourmenté de ma vie tu as grandi,
Fruit maudit de l'amour, avec ses zestes de mépris
Tu es le courage maudit des lâches,
Celui que tant de fois je n'ai voulu qu'on sache
Que j'ai caché sans cesse dans ces puissantes branches,
Qui emprisonnent mon coeur à l'amour étanche
 
Vers solitaire, mais ô combien puissant
Qui ne laisse sur ses traces que mes larmes de sang
Quand seras-tu donc rassasié de mes malheurs ?
Quand pourrais-je vivre sans la peur
De devoir encore dire à celui que jadis j'aimais
Aujourd'hui tu sais je te hais ?

17:42 Écrit par teen_spirit | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

. En passant...je te lis tjrs...si tu habitais près de chez moi, je t'inviterais boire un verre et je te chatouillerais...je comprends ta douleur...traverse la...lorsque tu saisiras les clés, tu seras totalement irresistible, irresistible..bonne soirée à toi.

Écrit par : V. | 27/05/2004

. c'est sympa de passer encore :-)

Écrit par : teen_spirit | 28/05/2004

V. a raison (une fois de plus ;-) Tu es dans un passage... que toi seul peut traverser en conduisant le frêle esquif qui est le tien. Nous ne pouvons que te rassurer en te disant qu'il y a une berge, qu'elle n'est pas loin... mais tu es encore seule dans l'embarcation et parfois, on a ni envie de tenir le gouvernail, ni hisser la voile... juste laisser l'embarcation nous emporter. Patience... :-)

Écrit par : aSchwarzie | 04/08/2004

Les commentaires sont fermés.