07/06/2004

rêve ou réalité ?

Hier, en route pour aller voir Harry Potter, je me suis un peu assoupie et une image m'est venue aux yeux, comme ça rapidement mais nettement : deux voitures dans un fossé, moi allongée à côté d'une petite fille, toutes les deux en sang, les yeux dans les yeux...
 
Je suis allongée, brisée avec tous ces demons dans ma tête, me noyant dans mes cauchemards, trouvant du réconfort dans le noir, qui ne me demande rien mais me tient dans ses bras
 
Il n'ya pas de sens dans la poésie de ces mots, pas de compréhension en toutes ces choses que j'ai observées...ils parlent de liberté mais la peur m'étrangle, une enfant saigne, de sa peau noire, cette couleur coule...j'essaie de lui tendre la main, me tendre la main, confusion dans ses yeux, dans son monde tout blanc, tout beau, les démons la narguent.
 
Maintenant pouvez vous imaginer tout ce que j'ai vu, les tragédies pathétiques qui nagent dans mes rêves, tristes fruits de mon imagination ? Pouvez vous considérer juste une seconde, la chaleur du sang tandis qu'elle s'égoute de cette vie ?
 
Non...nos coeurs one changés devenus froids et insensibles...je me rappelle encore tout le sang à ses côtés, à mes côtés, moi tenant sa main, la confusion dans ses yeux, dans mes yeux, je me rappelle encore comment elle n'a pas lâché un cri, silencieuse comme les larmes qui sortent de mes yeux, son souffle froid tandis qu'elle me murmurait : "ne pleure pas"
 
Une ombre passe, s'il vous plaît ne la prenez pas, prenez ma main, emmenez moi, personne ne s'en souciera...doucement je prie, avec tous ses démons dans ma tête, pas elle, moi, elle n'a rien, rien vécu, rien fait, pas encore souffert, pas encore aimé...rien
 
Ses paupières se baissent, un sourire éclaire un instant son visage, mon visage, ses petits doigts dans un dernier élan de vie, vieinnent dégager une mèche de cheveux de ses yeux, elle me regarde, regarde mes yeux, nos yeux...que de résolution, d'incompréhension, ses yeux se ferment, son coeur s'accélère, dejà ces mains perfides qui se tendent vers elle, vers nous
 
Une petite fille saigne, ne le voyez vous pas ? Cette couleur, ne la voyez-vous pas couler le long de ses bras ? Est-ce encore un tour que vous me jouez, suis-je la seule à ressentir cette douleur dans mon coeur ?
 
Terminus...tout le monde descend, je descends, un rapide regard autour de moi, le soleil me tape dans l'oeil, autour de moi, pas de fossé, pas de voitures, juste moi, petite fille au coeur saignant...

01:30 Écrit par teen_spirit | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

. Petite fille au coeur saignant, ne vois tu pas que c'est un torrent de sang et de larme que charrie ce monde ...tu n'es pas seule...il existe deux autres sentiments: la colère et la tendresse...très proches des pleurs mais plus enrichissants.

Écrit par : V. | 08/06/2004

... j'attends avec impatience, une once de tendresse, sinon de colère alors...

Écrit par : teen_spirit | 08/06/2004

... Déjà oublié ce qui m'amène ici, mais ce ne sera pas la dernière fois. Douce nuit.

Écrit par : Cri | 08/06/2004

... merci à toi aussi Cri *beaux rêves* chuchote il est tard...

Écrit par : teen_spirit | 08/06/2004

Petite fille au coeur saignant... ...la tendresse est-elle enfin venu panser ta blessure ?

Écrit par : aSchwarzie | 04/08/2004

Les commentaires sont fermés.