20/06/2004

Rose

Enfouie dans l'obscurité solitaire, je cache une rose, la rose noire, autrefois guardienne de mon âme. Sous le sol riche en craintes, je l'ai enterrée dans le noir, ses pétales de satin étendues dans la puissance du serment. Cette rose tenait beaucoup de moi, mais hélas les épines ne sont plus nocives, mais défraîchies par la peine. Profondément sous terre, cette rose dormira finalement, j'entends battre le ryhtme de son coeur.
 
Elle m'appelle, elle veut que je la réveille, mais je n'ai plus dans mon esprit, la volonté de l'entendre. Le rose éternelle a été enterrée, mais je la sens au fond de moi. Elle me supplie, me mange, traverse mes veines, broie mon coeur, veut libérer mon âme, grandir. Elle veut grandir comme jadis, éclore dans la beauté d'une couleur rouge sang, naître dans le creux de ma main, revenir à la lumière...toute chose a une fin, l'odeur de la mort se fait pressante.
 
Je débarrasse mon corps de la saleté, tristement je lui ai dit aurevoir, cette rose d'un noir uniforme, sombre reflet de mon esprit, mais encore ce rythme lent de mon coeur...seul signe de sa vie. 
 
Musique du moment : Unsung psalm, Tracy Chapman
 
Do you live for the future the present the past ?

16:55 Écrit par teen_spirit | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Comme une lame acérée... ...tes mots gravent en pronfondeur dans tes chairs, avec une sanglante précision, toute la détresse qui t'as envahie.

J'en ai la chair de poule !!! Et puis cette image me glace d'effroi !

Je sais que c'est dans ta douleur que tu puises le génie de ton écriture, mais quelle infaillible efficacité !!!

Écrit par : aSchwarzie | 07/08/2004

Les commentaires sont fermés.