04/01/2005

Juste que...



Je veux rêver,
De Neverlands et de pays de merveilles,
Imaginer avec l'innoncence d'un enfant,
Pouvoir courir après le lapin blanc.
Conserver de mes pensées le souk,
Quand je voulais battre le capitaine Hook.

 
Je veux rêver encore,
Du pays d'oz et de fabuleuses contrées,
Où je buvais du thé vert avec les fées,
Me souvenir de la vallée d'emeuraude,
Où je chantais de l'amour l'éternelle ode,
Et planais avec les poussières d'étoiles.

Je veux rêver toujours,
De châteaux, de cachots, et de forêts enchantées,
Afin de rire avec un coeur bien plus léger,
Revenir à ces nuits qui n'étaient que miennes,
Entendre la berceuse d'Ariel la sirène,
Traverser le monde sur le dos d'une licorne,
Toujours tout droit...jusqu'au petit matin...

Pix by Vierge Insolente











11:35 Écrit par teen_spirit | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

. Certaines nuits sont plus sombres que d'autres.
J'avais beau chercher l'étoile, je ne la trouvais pas.
Mais aujourd'hui je la vois :).
Gros bizoos

Écrit par : Epine de Rose | 04/01/2005

Je veux rêver encore et toujours...merveilleux texte, j'adore, que ton voeu se réalise...
Bonne soirée et gros bisous

Écrit par : elfarranne | 06/01/2005

. Au passage, je me permet de deposer un petit coucou sur ton blog...
Un jolie texte enchanteur que voila :)
Sa donne envie de rever (mais quand les nuits sont noires et baigne dans le neant le plus profond c'est dure... bref m'en fou au moins je fais plus de cauchemard non plus :p ).
Bonne nuit et que tes reves nourissent encore ton imagination (enfin... si tu dors a l'heure actuelle ^^)
Bisoux

Écrit par : Jubei | 07/01/2005

^^ Et quelle étoile hein :), merveilleuse !
Je le suivrai longtemps je l'espère.
Concernant mes mots, ils étaient fruits de mes maux...et je t'avouerai que el bonheur ne m'a jamais trop inspiré...j'ai déjà un nouvel écrit à mettre, je verrai quand je le posterai ;).
En tout cas je reste fidèle à ton tit monde et puis bien sur on se retrouve sur msn ^^.
Gros bizoos

Écrit par : Epine de Rose | 08/01/2005

Les commentaires sont fermés.