25/02/2005

She must rinse it all away

Ces vacances pourraient ressembler à celles de l'été dernier s'il ne neigeait pas. Mêmes musiques, mêmes absences et mêmes questionnements.
 
Je ne cesse de me demander s'il faut avoir une personne à qui tout dire, j'en suis arrivée à la conclusion que même si une telle personne existait ce serait destructeur pour elle mais aussi pour moi peut-être de tout savoir. Bien. Que mon passé, car il s'agit essentiellement de cela, m'appartienne totalement. Que ces choses dont je me rappelle avec peine me tieinnent toujours éveillée la nuit et me déstabilisent au lever, soit.
 
Je me rappelle de ma brève correspondance avec Ed. cette fille de ma classe de l'an dernier. Ses yeux...lourds d'une histoire qu'elle ne pouvait raconter, quand elle me disait qu'elle avait trop de secrets je ne pouvais que lui répondre que je savais. Y'en a qui cachent trop mal leurs blessures. J'ai parfois envie de hurler au monde entier de ne pas seulement me regarder, mais de voir...je suis trop habituée à mon propre silence. On me dit de toute part que je suis égoïste alors que j'en ai parfois trop marre de ma personne et si je m'enferme dans mes murs c'est seulement parce que je sais que là dehors j'ai toujours tort. Comme
Elle je pose la question :
 
A quoi ça sert d'être intelligent si c'est pour devenir inaccessible ?
 
Mélancolie. D'un soir seulement.

03:33 Écrit par teen_spirit | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

. Petite précaution scripturale (c'est bien ainsi que l'on dit?!): j'ai l'impression d'être trop souvent "moralisateur " dans mes commentaires chez toi...sorry si cette impression est partagée ;-)

Pourquoi ne pas être (juste) différent?

Pour ce qui est de l'intelligence, je ne suis pas d'accord. Certains accèdent à des dimensions singulières qui demeureront des terrains inconnus pour d'autres...

L'un n'est pas plus riche que l'autre. C'est l'altérité.


Écrit par : V. | 25/02/2005

le silence : destructeur ? "j'entends des millions de voix qui crient mon silence"...a un moment donné, je crois qu'il faut réussir a parler de son passé pour aller de l'avant...mais je sais aussi que c parfois loin d'être facile (la peur qu'on nous voi d'une autre facon, la peur de déranger l'autre etc...)

Écrit par : teenangeangst | 25/02/2005

encore moi une autre citation me vient a l'esprit : "Car n'est-ce pas le plus beau présent qu'on puisse faire, Que d'offrir à quelqu'un tout son être ? "

a toi de voir ! ....

Et pour la dernière question, je dirai juste qu'on peut toujours être accessible si on le veut vraiment...après c'est plutot est ce qu'on veut vivre dans cette société et donc avec les gens quand on a conscience de certaines choses alors qu'eux non etc...?......

Écrit par : teenangeangst | 25/02/2005

*** A force de garder le silence on se renferme sur soi meme, on se sent seule, incompris, on déprime... Tu es le seul maitre de ton futur et de ton destin... C'est toi qui décide si tu veux aller de l'avant, encore faut-il en avoir la force... La meilleure façon de survivre ne serait il pas de s'ouvrir aux autres? Plus facile à dire qu'à faire c'est vrai, mais encore une fois c'est toi et toi seule qui a les cartes en mains...
Bonne soirée

Écrit par : AnGeL | 25/02/2005

Mélancolie... Que je connais...

Je n'ai jamais TOUT dit à qui que ce soit, et je pense que jamais ça ne sera le cas, ça ne ferait de bien à personne... !

Difficile de partager des sentiments, des impressions ; impossible de partager pleinement un passé... Mais aussi, impossible d'oublier, de tout dire, de tout dévoiler, un besoin égoïste de garder un jardin secret, part de soi que jamais on ne donnera... C'est mon avis...

Bisous

Écrit par : Val | 25/02/2005

Tritesse ... Et mélancolie ... Un univers commun ... Où tous les lendemains sont pareils ... S'enfermer dans une bulle ... Et ne plus communiquer ... A bientôt ...

Écrit par : Marc | 26/02/2005

Les commentaires sont fermés.