22/03/2005

Détresse d'une mère



 
Pardonnes moi, embryon, en ma bulle ronde enfoui,
Ce désir qui me hante, te tuer, car par ici,
Le monde abattra tes rêves, comme furent les miens,
Détruire même inexistant notre plus infime lien.

Tu buvrais en mon sein de la vie le poison,
Respirerais l'air putride sans une seule question,
Jouerais à leurs jeux sans malice mais diaboliques,
Sous la pulsion infâme de tes désirs phalliques.

Car tu hériterais de ses plus sombres vices,
Enfreindre les barrières de la pudeur sans patience,
Que ne dit-on sans cesse : tel père et tel fils !

Alors tu serais une erreur, un pêché coupable,
Pas ces cris, ni ces larmes qui bénissent une naissance,
Fantôme gris, sans vie, entre mes cuisses palpable...









11:29 Écrit par teen_spirit | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Oh! Mince...
Je me disais, voilà un moment que je ne lui ai pas laissé un commentaire.
Je tombe pas sur un sujet très réjouissant.
...

Écrit par : veline | 22/03/2005

Mortelle maladie Ton txt me fait penser a un livre "mortelle maladie" de Anne Cuneo...livre qui traite d'une femme qui refuse sa grossesse jusqu'à temps qu'elle è des pbr de grossess justement et qu'elle change de point de vue...c très triste mais très bien écri...

"apparaissent successivemt le dégoût, un certain idéalisme abstrait, les bouleversements constants de la pensée, les conflits de l'âme et, aussi, cette part d'amour que conserve tout coeur de femme".

Écrit par : teenangeangst | 22/03/2005

... Très beau...
Bises

Écrit par : Velvet Illusion | 24/03/2005

En réalité... ...c'est terrifiant comme perspective !

Écrit par : AlterMind | 25/03/2005

BRRR ce texte quoique superbement écrit, me donne froid dans le dos...
Passe un très bon week-end et gros bisous

Écrit par : elfarranne | 25/03/2005

Les commentaires sont fermés.